BOIS DE BUBINGA

Guibourtia tessmannii
bois de bubinga
Origine

Le bois de bubinga s’obtient de l’arbre Guibourtia tessmannii, une espèce de la famille Cesalpinaceae. Il reçoit des noms différents selon le pays de commercialisation, comme bubinga (Europe et Cameroun), akume (États-Unis), kevazingo (Gabon), oveng (Guinée Équatoriale) ou waka (Zaïre).

 

Couleur

Le bois de bubinga a une couleur marron rosacé ou rougeâtre avec des veines violacées, qui s’estompe à l’exposition à l’air et à la lumière. L’aubier se caractérise par sa couleur crème.

 

Texture

L’écorce du bois de bubinga est mince et lorsqu’elle s’écaille, elle laisse voir son intérieur orangé avec des disques en surface. Il s’agit d’un bois lourd et dur à grain moyen et dont la fibre veinée dessine des ondes fines et amples.

 

Durabilité

Le bois de bubinga possède une bonne durabilité, bien qu’en contact direct avec le sol ou dans une ambiance humide, l’aubier peut être attaqué par des champignons ou des insectes. Il est donc conseillé d’appliquer un traitement adéquat pour assurer une correcte conservation.

 

Caractéristiques

Le bois de bubinga est facile à manipuler avec les machines adéquates malgré sa dureté. Il ne produit pas d’abrasivité lors du sciage et son aspect final offre une couleur rosacée très attrayante. L’écorce possède des propriétés adhérentes en ce qui concerne les vernis et les teintures, et elle sèche assez vite en général malgré la dureté de la surface. Le collage, le clouage et le vissage sont faciles, bien qu’il soit conseillé d’effectuer un pré-perçage.

 

Utilisations

Le bois de bubinga est utilisé pour la fabrication d’ornements comme des plaques décoratives, des meubles ou des chaises spéciales ou standard, des panneaux décoratifs ou du parquet. Il est de même utilisé pour fabriquer des manches pour ustensiles ou pour jouets, et pour la menuiserie lourde, les traverses de chemin de fer ou la construction de wagons.